Les efforts de l’Etat en matière de soutien social destiné aux personnes aux besoins spécifiques salués

ALGER – Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a salué, mardi dans un communiqué, les efforts de l’Etat en matière de soutien social destiné aux personnes aux besoins spécifiques.

“Nous saluons les efforts de l’Etat qui œuvre sans relâche pour apporter le soutien social aux personnes aux besoins spécifiques, un soutien prévoyant un système de prestations en nature et des aides financières consacrées dans la législation en vigueur”, lit-on dans le communiqué du CNDH rendu public à l’occasion de la Journée nationale des handicapés célébrée le 14 mars de chaque année.

A cet égard, le Conseil a affiché son soutien aux efforts de l’Etat en matière de prise en charge des personnes aux besoins spécifiques et leur intégration dans la vie sociale, économique et culturelle, à travers notamment leur intégration, dès leur enfance, dans le milieu scolaire destiné aux personnes normales.

Le CNDH a dit soutenir toutes les initiatives ainsi que les efforts qui “adaptent l’espace scolaire aux besoins de l’enfant handicapé, notamment en ce qui concerne le problème de l’éloignement de l’école du domicile familial, l’organisation des horaires et le soutien scolaire adéquat à ces enfants”.

Le conseil a, également, préconisé de “traiter les cas exceptionnels de certains apprenants en situation de handicap, dont les études sont arrêtées brutalement pour une durée déterminée pour des raisons sanitaires, en assurant l’enseignement à domicile ou au niveau du centre de suivi de santé de l’élève pour que celui-ci conserve sa place pédagogique jusqu’à sa réinsertion et à l’amélioration de son état de santé”.

Il a par ailleurs “salué” les efforts de l’Etat visant à assurer l’insertion professionnelle des handicapés, suggérant l’annulation de la condition d’âge dans le recrutement”, et “l’accompagnement et le contrôle permanents au niveau des établissements en vue d’atteindre efficacement le taux de recrutement de cette catégorie, conformément à la législation en vigueur du travail et de la convention internationale”.

A cette occasion, le conseil a appelé à la conjugaison des efforts dans le but de faciliter la participation politique de cette catégorie de la société, en facilitant, notamment, “leur participation effective au processus électoral”, et en dotant des centres de scrutin, du braille et de la langue des signes lors des rendez-vous électoraux”, tout en encourageant les personnes aux besoins spécifiques à adhérer aux partis politiques et à se porter candidats au sein des listes électorales en vue d’occuper des postes de responsabilité et de participer à la prise de décisions”.